Le collage

1   boyau

Le choix des rayons

8   rayons coudés

Jantes BMX Race

3   24' cruiser

Les jantes ZTR

9 ztr

Jante pour le cross?

4   cyclocross

Evolution ZTR

9bis   évolution de la gamme ZTR 2016

Les Ligatures

5   ligatures

Le format des roues VTT

6   formats

Les qualités d'une roue

7   qualités

Quelle jante pour le cyclocross ?

Pour les compétiteurs courant en cyclocross, le choix des roues est aussi important que sur la route. En effet, en course, certains types de jantes peuvent faire gagner un temps précieux lorsque la victoire se joue.

Dès lors, comment choisir la combinaison gagnante ?
Comme souvent, c'est le type de parcours qui va décider de l'emploi ou non de certaines jantes.

Par exemple, lorsque le parcours est rempli de profondes flaques de boue collante ou parsemé de zones de sable profond, il est préférable d'employer des jantes hautes car la boue et le sable auront moins tendance à se coaguler autour des rayons et de ce fait, n'alourdiront pas à outrance la roue.
A éviter par contre, sur les parcours qui " tabasse " à cause de la rigidité frontale de ce type de roue.

Les jantes mi hautes sont à utiliser sur des parcours légèrement boueux ou sablonneux mais relativement sinueux. En effet, l'effet gyroscopique particulier aux jantes hautes, les rend plus difficile à placer en virage.

Les jantes plates seront, elles, utilisées sur les parcours très roulants avec beaucoup de relances. Le poids en périphérie sera moindre avec ce type de cercles et donc, les accélérations seront facilitées.
A utiliser aussi sur les parcours très cassant ou lorsque le circuit est gelé, la rigidité frontale moindre que les jantes hautes ou mi hautes améliorant ainsi le confort.

Maintenant, certains coureurs comme Lars Boom roulent en permanence avec des jantes hautes… Tout est affaire de goût personnel bien sûr !

  • 4 - Romain Lejeune
  • 4 - cyclocross

Simple Image Gallery Extended

Les ligatures

Une ligature est une liaison "mécanique" entre deux rayons qui se croisent réalisée à partir d'un fil d’acier très fin, enroulé à l'endroit du croisement et maintenu en place grâce à un nœud spécifique. Elles sont parfois soudées.


Autrefois, on l'utilisait dans les courses sur route pour maintenir les rayons en place en cas de casse. Les coureurs se sont vite rendu compte que cette technique augmentait la rigidité de la roue.
Le temps nécessaire à la réalisation de ligatures a vite réduit cette tradition aux oubliettes par les grands fabricants de roues, mais la ligature s'est vite imposée comme la touche ultime donnée au montage par les artisans passionnés.

Avantages et inconvénients

Les avantages sont nombreux :

  • Rigidité latérale accrue grâce à l'immobilité entre les deux rayons
  • Rigidité verticale en hausse grâce à la hauteur théorique des flasques de moyeux augmentée
  • Gain en nervosité, moins de perte d'énergie, meilleure transmission du couple.
  • Et surtout, avantage principal, en cas de casse de rayon, le tout reste en place sans abîmer le cadre ou sans aller se prendre dans le dérailleur

Les inconvénients :

  • Un style qu'on peut ne pas aimer
  • Du poids en plus, même si très relatif (4 ou 5grammes par roue!)

 

  • 5 - ligature
  • 5 - ligatures

Simple Image Gallery Extended

Les qualités d’une roue

Le poids

Sans doute le point le plus important au moment du choix de ses roues, le poids intervient directement dans le comportement des roues.
Un calcul d'inertie montre que le gain de poids sur des pièces en rotation est deux fois plus profitable que lorsqu'il est effectué sur des pièces fixes. Et plus ce gain de poids est obtenu loin de l'axe de rotation, plus ce gain est perceptible, c'est pourquoi il est préférable de gagner du poids en premier sur les pneus, ensuite les jantes et les écrous, puis, les rayons et en dernier lieu, sur les moyeux.

La rigidité

Une autre grande qualité très souvent demandée à une roue est la rigidité mais attention, on en distingue plusieurs types.
La rigidité frontale dépend en grande partie du type de jante utilisée : une jante haute présente une rigidité frontale élevée au contraire d'une jante basse. Mais le nombre de rayons intervient aussi dans cette sensation : plus il y aura de rayons, plus la roue sera rigide en frontal car l'espace entre ses rayons est plus restreint.
La rigidité latérale est capitale pour la précision de pilotage tandis que la rigidité en torsion intervient, elle, dans la transmission du couple. Ici, c'est la qualité du rayonnage qui intervient.

Passé un certain point, la tension des rayons n’apporte plus rien en terme de rigidité.
Mais attention… un excès de rigidité peut se transformer en raideur.

La nervosité

Directement dépendante du poids et de la rigidité, la nervosité est le fait de traduire la moindre accélération ou le moindre changement de rythme. L'autre élément influent sur la nervosité d'une roue, c'est le rayonnage et accessoirement, le type de rayon utilisé

Le confort

On ne peut pas vraiment parler de confort d'une roue car le confort est lié à la rigidité frontale de la roue. 

Une roue est faite pour transmettre de l’énergie (freinage, pédalage) avec le moins de perte possible.

Une roue inconfortable est une roue " raide ", qui transmet toute les imperfections.

Souvent, un simple changement de pneu ou de pression de gonflage apportera plus de confort sur une roue.

La tension des rayons n’influe pas sur le confort.

  • 7 - qualités

Simple Image Gallery Extended

Les formats de roue VTT

Le 29

Autorisé en compétition depuis 2004, le VTT 29 pouces propose une alternative intéressante aux 26 pouces pour la pratique du cross-country. En effet, de nombreux fabricants sortent du matériel typiquement dédié au 29 pouces.

Mais quels sont les points forts et les points faibles de ce standard ?

Les avantages :

  • confort accru : les rayons plus longs et le diamètre plus important qui permet de mettre moins de pression, font que les 29 pouces sont plus confortables que les 26 pouces.
  • Motricité accrue, de par la plus grande surface de pneumatique en contact avec le sol.
  • La stabilité : un boîtier de pédalier plus bas et les roues plus grandes apportent plus de stabilité au pilote dans les endroits techniques et dans les descentes.
  • Un meilleur rendement : simple évidence mécanique, avec des roues plus grandes, la distance parcourue en un tour est plus grande. Tout bénéfice en côte !
  • La facilité à enrouler les obstacles, donc, bénéfice dans les passages techniques.
  • La polyvalence du vélo : les cotes se rapprochant fortement des roues de routes, il est plus facile de changer la configuration du vélo selon que la sortie du jour soit de la route ou du tout-terrain.

Les inconvénients :

  • du poids en plus sur les roues, même si sur des roues bien équilibrées et bien montées, cela se ressent un peu moins
  • l'inertie plus élevée à cause du poids plus grand en périphérie
  • la nervosité du vélo en baisse, même si le cadre et sa géométrie ont plus d'effets à ce niveau que les roues.

Le 26

Le 26 pouces est encore très majoritairement employé par les pratiquants mais les nouveaux standards arrivant sur le marché le poussent tout doucement vers la porte de sortie…

Les avantages :

  • Jantes plus légères à conception identique
  • Maniabilité accrue
  • Nervosité en hausse (moins de masse en rotation)

Les inconvénients

  • Peu ou pas de nouveautés en termes de composants
  • Moins de confort que le 29’
  • Franchissements moins évidents
  • Moins de motricité

Le 27.5

Dernier-né dans le monde du vtt, ce standard est censé réunir le meilleur des deux mondes.

En tout cas, c’est le standard qui pousse le plus au compromis !

Les avantages :

  • En enduro, ce format permet de garder un bon débattement des suspensions en utilisant une roue un peu plus grande malgré tout
  • Une belle occasion pour les fabricants de renouveler l’offre en place

Les inconvénients : 

  • A force de compromis, on perd peut-être quelque chose quelque part…

 

  • 6 - formats
  • 6 - formats2

Simple Image Gallery Extended

Le choix des rayons

Souvent, dans le cadre d'un montage sur-mesure, le choix du rayon entre en ligne de compte pour le choix de sa paire de roues. C'est un élément capital dans le comportement de la roue ainsi que la façon dont ils ont été montés.

En effet, le rôle des rayons est de transmettre l'énergie, soit à l'accélération, soit au freinage, à la jante auxquels ils sont liés. Pendant la rotation de la roue, deux groupes de rayons travaillent de concert : les rayons pousseurs et les rayons tireurs. Lorsque vous regardez une roue de profil, il est très aisé de comprendre le rôle de chaque groupe de rayons.
La tension des rayons a de l'influence sur la rigidité de la roue.

En accélérant avec une roue mal tendue, une partie des rayons va se tendre à l'extrême tandis qu'une autre partie va se détendre tout à fait. Ce phénomène entraîne une fatigue accrue de la roue et peut amener à la casse pure et simple d'une partie de ses composants. C'est pourquoi, il est capital d'obtenir des tensions élevées ET homogènes afin de ne pas avoir de points de fatigue du rayonnage.

Dès lors, quels est l'offre en matière de rayons ?

Il existe deux grandes familles de rayons : les plats et les ronds.

Les rayons plats sont plus aérodynamiques, plus légers, souvent plus solides et donne un caractère très nerveux à la roue. Pourquoi ? Tout simplement grâce à leur forme qui empêche leur déformation frontale, et donc, ils transmettent mieux l'énergie à la jante car ils ne se déforment pas à l'accélération.
Reste leur prix élevé qui les réservent à des montages haut de gamme.

Les rayons ronds sont plus lourds mais présente le désavantage qu'il est très difficile de les monter en tension car ils n'offrent pas de prise au monteur pour empêcher qu'ils ne vrillent au montage.
Dès lors, il est courant d'obtenir des roues moins tendues et donc, moins réactives que leurs homologues montées en rayons plats.
On peut distinguer deux grandes familles de rayons ronds : ceux à diamètre constant, réservé aux montages bas de gamme car très lourd mais peu onéreux, et ceux à diamètre restreint, plus légers, mais certains, comme les DT révolution ne sont pas recommandés pour des montages de roues vtt à disque car bien trop mou. Ils trouveront plutôt leur place sur des montages routes légers avec un pilote léger lui aussi…

Sans tenir compte de la forme des rayons, on peut rencontrer deux types de rayons : les rayons droits et les rayons coudés.

Il s'agit tout simplement de la façon à laquelle ils sont fixés au moyeu.


L'avantage des rayons droits est qu'il autorise un meilleur tirage du rayon sans risque de cisaillement au niveau du coude.
Le gros désavantage des rayons droits est qu'ils nécessitent un usinage très précis de la flasque du moyeu, ce qui rend ce type de moyeu plus coûteux.
Il est aussi à remarquer que ce type d'usinage prend de la place sur le moyeu, ce qui implique un nombre de rayons moindres que sur une roue à moyeux classiques. Et qui dit nombre de rayons moindre, dit rigidité de la roue moindre, sans compter sur la géométrie « bridée » par l’emplacement des rayons.
Les constructeurs privilégient les rayons coudés, souvent pour des raisons de coûts de conception mais aussi de disponibilité et de facilité de changement.

  • 8 - rayons coudés
  • 8 - rayons droits

Simple Image Gallery Extended

Congés annuels

Hocuswheels sera fermé du 14 juin 2017 au 8 juillet 2017 inclus.

N'hésitez pas à m'envoyer vos demande par mail, j'y répondrais dans les plus brefs délais.

Merci de votre fidélité

A bientôt

Patrick